BDSM

Le sigle BDSM (pour « Bondage, Discipline, Domination, Soumission, Sadomasochisme ») désigne une forme d'échange contractuel utilisant la douleur, la contrainte, l'humiliation ou la mise en scène de divers fantasmes dans un but érogène. Au centre des pratiques sadomasochistes et fondé sur un contrat entre deux parties (pôle dominant et pôle dominé), le BDSM fait l'objet de pratiques très variées.

Les relations BDSM se vivent entre adultes consentants. Elles dépendent d'un accord mutuel que l'on nomme le contrat. Le contrat dans l'univers masochiste dominant/dominé officialise les relations comme étant agréées par les parties. Contrairement au sadisme qui n'est pas, lui, consenti et de ce fait ne peut dépendre du contrat.

Certaines pratiques sont bisexes, d'autres concernent uniquement l'homme ou la femme. En voici une liste non exhaustive :
Bondage, Suspensions, Fantasme de Kidnapping, Asphyxie Erotique, Momification, Enfermement, Humiliations, Jeux de service, Chantage, Jeux de bougie, Facesitting, Adoration du maître ou de la Maîtresse, Piétinement du corps du sujet, Scatophilie, Ballbusting, Rubber doll, Fétichisme du pied

Code de sécurité dans BDSM
Le « code de sécurité » ou « mot d'alerte » qui sonne l'arrêt immédiat de la séance, au cas ou le dominant ne serait plus à l'écoute et de ce fait dépasserait les possibilités du dominé. Il est utilisé par le sujet dominé. Quant aux codes de sécurité non verbaux, rendus nécessaires par l'usage des bâillons, un signe de la tête peut indiquer l'état d'urgence.